Fondement sémantique de ḡ

Sémantique de la « non-lettre » ḡ

(1) ḡ n’est pas une lettre
(2) ḡḡ signifie « non-g »
(3) ḡ se prononce « g libre »
(4) ḡ ne signifie :

* Ni g
* Ni non-g
* Ni (g et non-g)
* Ni (ni g ni non-g)

Exemple applicatif : la ḡpropriété ne signifie

* Ni propriété
* Ni non-propriété
* Ni (propriété et non-propriété)
* Ni (ni propriété ni non-propriété)

Ḡ est une extension dimensionnelle du plan conceptuel consensuel, il
est non-descriptible dans les termes consensuels. Il marque donc les mots par
une extension de leur sens hors du champ sémantique admis (ou supposé
admis) par l’interlocuteur.

On peut se représenter l’extension sémantique ḡ sous la forme :

(A;B;C;D;E;F;G;H;I;J;K;L;M;N;O;P;Q;R;S;T;U;V;W;X;Y;Z) x (1;Ḡ)

 

Ou bien sous la forme :

|
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
|
|
|
|

Commentaire

Fondement sémantique de ḡ — 3 commentaires

  1. Étant donné que le langage a pour but de communiquer des idées entre plusieurs personnes, il est nécessaire que ces personnes soient à même d’interpréter le langage de leur interlocuteur, autrement ce langage n’apporterait aucune information et n’aurait donc aucune utilité. De plus, si l’on souhaite établir un compréhension commune (ce qui est généralement le but), il faut que les interprétations du langage utilisé soient relativement similaires entre les interlocuteurs.

    Vous respectez le premier point au sens où vous apposez votre symbole ḡ (une lettre étant un type spécifique de symbole, ḡ n’étant pas une lettre je me permet de prendre le cas général) à des termes existants du langage. On peut donc interpréter vos termes sur la base d’une similarité syntaxique. En revanche, vous êtes tout à fait à l’encontre du second point du fait que vous cherchez à exprimer un sens « hors du champ sémantique admis (ou supposé admis) par l’interlocuteur ». Autrement dit, c’est un terme qui, bien qu’il puisse être interprété ne peut pas, par définition, être compris.

    Je serai curieux de comprendre l’utilité de ces termes précédés de ḡ dans une discussion, mais à première lecture cela me semble juste être un bon moyen d’énerver les interlocuteurs qui chercheraient à vous comprendre. Par ailleurs je vous serai grès de ne pas utiliser ces termes, qui sont par définition hors de ma sémantique, avant que je n’ai clairement montré les avoir compris.

    • Le langage qu’utilise un homme n’a pas le sens que prétendrait lui imposer d’autres hommes. Ainsi l’homme est aussi parfaitement libre devant le langage.

      Concernant l’utilisation de ḡ, déjà utilisé, on peut notamment se référer au post sur les ḡcréations, ainsi qu’à celui sur le ḡtravail pour en comprendre le sens véritable.

      Je cite :

      Autrement dit, c’est un terme qui, bien qu’il puisse être interprété ne peut pas, par définition, être compris

      C’est faux. « être compris » n’a aucun sens. Quant à prétendre que celui qui dit « ḡtravail » ne comprendrait pas ce qu’il dit, cela ne concerne que le prétendant. Que ce prétendant affirme « je ne comprends pas » peut-être une affirmation tout à fait véridique(t), pas forcément véridique(t+dt), ni ḡvéridique. Que ce prétendant ait quelque croyance dans le fait que ce qu’il conçoit puisse prétendre à quelque généralité que ce soit et s’impose de fait conceptuellement à ceux qui reçoivent l’expression de cette conception, est parfaitement faux. La preuve en est qu’un seul contre-exemple suffit, et que je réfute ce point.

      Je cite :

      Par ailleurs je vous serai grès de ne pas utiliser ces termes, qui sont par définition hors de ma sémantique, avant que je n’ai clairement montré les avoir compris.

      Cette demande n’a aucune espèce de chance d’aboutir à quelque accord que ce soit sur ce point. D’autant qu’elle est parfaitement incohérente, car il est impossible pour un individu de prétendre pouvoir comprendre un langage émis par un autre individu, sans l’entendre dans de multiples contextes afin qu’une possibilité d’expression du sens puisse mener, en second lieu à sa compréhension.

      Car ainsi fonctionne la causalité du langage.

  2. ahaha j’ai beaucoup ri à la lecture des commentaires précédents.
    Pour ma part cette notion bien que Ḡ-acquise, me rappelle les nombres complexes (imaginaires). ce que serait i appliqué à la logique binaire.
    Or j’ai plusieurs questions:
    – qu’est-ce que la négation de Ḡ ?
    – où est la démonstartion de (2) ḠḠ = non-G
    est-ce que Ḡ fait uniquement parti du language ou peut etre un élément (imaginaire) de logique mathématique ?
    Depuis longtemps je voulais formaliser une logique « féminine » (sans réelle misogynie!), pour affecter à un problème une réponse qui n’est ni vrai ni fausse, ou à la fois vraie et fausse. qui est donc inutile pour ce problème, mais qui en fait peut s’avérer utile pour un autre problème ! j’en reste là, mais je peux développer si on me comprend !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

*

Les textes de ce site, posts et commentaires sont publiés sous la licence GNU General Public License GPLv3 . Vous êtes libres de les utiliser, les modifier et les distribuer.